Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de GUYLENE ROBERT DELISLE
  • Le blog de GUYLENE ROBERT DELISLE
  • : Une toile est pour moi comme un voyage intime
  • Contact

Droits d'auteur

 

Les dessins, tableaux, images figurant sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur. « Toute reproduction totale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits est illicite. » (article L.122.4) Conformément à l'article 1 de la loi du 11/03/57 : « L'auteur jouit d'un droit de propriété au seul fait de sa création. » Merci de me contacter si besoin.

Recherche

5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 09:51

 

 

la_bas_si_j-y_suis_20x60.jpg

 

 

 

Voici un poème de Dominique Le Boucher, publié dans : " Les cahiers des diables bleus "

à lire dans sur son blog.

 

 

 

Sur la route

 

Trois petits enfants sur la route de Tripoli

C'est le printemps il fait beau ils sont partis

Cueilllir des branches de tamaris qui sont des fleurs roses ah oui !

Au printemps les arbres ça  fleurit dans ce pays ?

Malgré la connerie des gens ravis

Qui crient vengeance qui crient vas-y !

C'est l'heure de se remplir la panse c'est midi

Leurs mains ne serreront rien dans leurs doigts raidis

Trois petits enfants ce sont les fils de qui ?

Ah bon ! tant mieux ressers-nous un Wisky

 

 

Trois petits enfants sur la route de Lockerbie

C'est l'hiver il fait froid la neige joue bleue dans leur yeux

Les mélèzes ont perdu leurs épines roses ça vaut mieux

Avec les plumes des oiseaux morts un lit moelleux

Est prêt et un drap suaire très joli taillé pour eux

Des types ont décidé que la fête aura lieu

Un peu avant la date où les sapins font feu

De toutes leurs branches en hiver les arbres se sapent joyeux

De flammèches blanches allez allume ! tant pis pour eux

Hein ! quelle foutaise que leurs bons dieux

 

 

Trois petits enfants sur la route de Benahazi

C'est le printemps et les tamaris sont en fleurs déjà?

Les hautes tours blanches se penchent la cité moderne dans le lac se noie

Les palmiers aux grands bras nus sont les seigneurs de la medina

Mais les gamins ont la peau noire c'est en Afrique ce pays là ?

Pourvu  qu'ils y restent on ne sait pas

Leurs parents sont venus du Tchad du Mali du Niger pourquoi ?

Ce sont des fils d'esclaves alors basta !

Leurs mains ramassent des éclats de miroir où ils voient

Pour la première fois leur frimousse qui mousse d'effroi

 

 

Trois petits enfants sur la route de Gaza

C'est l'hiver dans les oliviers  s'ébroue le jour gris

A l'intérieur de la baraque en parpaing il n'y a rien tant pis

Deux trois branches ça fera un tapis aux nuances jolies

Sur le feu de débris la galette de semoule cuit

Le ciel enchante les bougies de la nuit

De l'autre côté de leurs écrans les monstres rient

Bientôt ce sera un gigantesque incendie

Trois petits enfants ce sont les fils de qui ?

D'un pays sans peuple ressers-nous un wisky !

 

 

Trois petits enfants sur la route d' Ubari

C'est le printemps il y a longtemps qu'ils sont partis

De l'oasis entre les troupeaux de dunes la lune les suit

Les longues oreilles blanches des fennecs frôlent sans bruit

Leurs chevilles légères que la rosée rafraîchit

Pas de danger que les maudits les poursuivent ici

Au désert les cairns ont remplacés les fusils

Moula-moula qui sautille à côté d'eux a dit

Pas de soucis ils arriveront bien avant midi

Oum el Ma a préparé pour eux une maison d'oubli

Au pied de chaque palmier du lac vert est enfoui

Un petit éclat d'enfance ébloui.

 


 



insomnie_55x46.jpg

Epinay, dimanche, 1 er mai 2011

Aux enfants libyens assassinés par les tueurs d'occident

Aux enfants d'Afrique et du monde.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires