Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de GUYLENE ROBERT DELISLE

Une toile est pour moi comme un voyage intime, un voyage intérieur auquel je vous invite tout au long de ce blog.

Le blog de GUYLENE ROBERT DELISLE

Fernand Léger... Argentan...

 

 

 

4985341130_2382364d34.jpg

Il est a un peintre que j'ai appris à aimer, au cours des années, c'est :

Fernand  léger.


J'ai découvert ce peintre, quand j'habitais dans l'orne.


Vous pouvez découvrir sa biographie sur internet, mais  je peux vous dire qu'il est né en 1881 à Argentan, dans l'orne et mort le 17 août 1955 à Gif-sur Yvette (Essonne).

C'est un peintre, peintre de cartons de tapisseries, cartons de vitraux, décorateur, céramiste, sculpteur, dessinateur, illustrateur.

« Pionnier du  cubisme », « paysan de l’avant-garde» ou « cubiste » il a été l’un des premiers à exposer publiquement des travaux d’orientation cubiste.

C'est surtout pour moi un peintre de la rue, un peintre du peuple, des congés payés.

 


J'ai eu le plaisir, de dénicher et de visiter, sa ferme normande cachée dans les fins fonds de Lisores en 1993, un  vrai petit bijou de musée à l'époque.

Ensuite j'ai réalisé quelques peintures murales avec des enfants de la région.

moulin2.jpg

 



Aujourd'hui je ne sais pas ce qu'il reste de cette ferme, mais on ne peut plus la visiter.



Voici un texte sur cette ferme  écrit en 2008, par Alexia Guggémos

La ferme normande de Fernand Léger (1881-1955) est à vendre. Elle se niche au creux d’un vallon, à Lisores, dans l’Orne. Le pionnier du Cubisme, très attaché à sa région natale, y a réalisé céramiques et vitraux. Un voisin se souvient encore de cette époque bénie où, enfant, il regardait, ébahi, la femme du peintre parader sur les routes de campagne au volant de belles américaines. Cette maison-atelier se visitait autrefois, on en trouve encore la trace dans les guides. Aujourd’hui, la dénicher est un véritable jeu de piste… et elle n’est plus que ruines ! Le panneau indicateur qui y conduit est rongé par les mousses, le chemin d’accès envahi d’herbes folles, la maison elle-même perdue dans les ronces et les orties. Du portail, on aperçoit juste sa façade colorée, encore magnifiquement ornée d’une fresque de l’artiste. La seule qui ait survécu. Tout le reste n’est qu’éventration et massacre. Tout a été arraché, tout a été vendu. Du moins tout ce qui pouvait être déplacé et transporté. Seule l’immense fresque n’a pu être démontée : La scène d’une vingtaine de m2 aurait sans doute pu se briser sous les violents coups de burin. Exceptionnelle, elle apparaît surréaliste dans ce décor de désolation, comme un ultime appel. Triste vestige d’un lieu mythique. Dans le village, on murmure que tout est à vendre par les héritiers, on parle même de plus d’un million d’euros. Vérité ? Rumeur ? Toujours est-il que jour après jour, la pluie, le vent et le soleil font leur œuvre… L’atelier de l’un des plus grands peintres du XXe siècle disparaît peu à peu dans l’indifférence –pire, dans l’ignorance !- générale. Que fait donc la Région dont presque tous les collèges et lycées portent le nom de Fernand-Léger ? Pourquoi l’Etat laisse t-il ce précieux morceau de notre patrimoine se délabrer ? Le cœur serré, on lance un dernier regard à cette maison abandonnée de tous en regrettant de n’être pas mécène. 

Voici des photos de l'auteur du texte:

lisorespetite.jpg

Bienvenue à lisores et sa ferme fantôme.

lisores2petite.jpg

Direction chez Fernand.lisores4petite.jpg

N'habite plus à l'adresse indiquée.

lisores3petite.jpg

De loin...

lisores5petite.jpgZoom X5

lisores6petite.jpg

Une fresque que l'on ne verra plus.

lisores7petite.jpg

Un vitrail que l'on ne verra plus.

 


Moi, j'ai continué mon travail sur Fernand léger avec des élèves du collège où j'habite maintenant, les élèves ont réalisé une superbe peinture murale " à la manière de Fernand Léger" pour leur collège :  St André d'Antrain.

Nous avons cherché à l'époque un musée de Fernand léger à visiter, pas trop loin de notre région bretonne, où du moins un endroit où voir ces oeuvres.

DSCF0020.JPG

 



 

Nous avons alors, trouvé et découvert "l'hôpital d'Argentan", un établissement hospitalier mais aussi, une vraie galerie d'art en hommage à Fernand léger et surtout un musée bien vivant, où l'esprit de l'artiste se retrouve partout à travers les coloris du mobilier, les tenues des infirmières et les corridors ornés d'oeuvres d'art : originaux et reproductions, textes, fresques, céramiques, peintures, croquis... Un vrai musée qui se visite... Une belle réussite, grâce à la vision artistique et la volonté de son directeur ! hopitalpetite.jpg

 

 


.

 

 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Magda 12/11/2016 01:27

je suis aussi écœurée de voir ce pan de mur laissé à l'abandon, une telle œuvre alors qu'on vante les graffitistes contemporains en préservant leurs œuvres maintenant comme art moderne Fernand LEGER ce grand peinte avant-gardiste du modernisme est oublié, son dernier "morceau" du patrimoine français laissé à l'abandon et se dégrader... c'est honteux. Je ne sais pas depuis ces derniers messages où en sont les choses mais bon sang que faire ?

gus 12/11/2016 10:49

Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui de ce lieu, je l'ai visité il y a plus de vingt ans avec des élèves, c'était un petit musée encore,c'est désolant c'est un manque de vraie culture des élus de la région, pas des locaux, mais des décideurs, merci de votre petit mot

Malika 28/09/2011 07:00


C'est original sa façon de peindre. J'aime bien aussi.


Elodie 19/06/2018 19:21

Bonjour, je découvre par hasard votre blog.
J'en profite en passant par ici pour vous dire (peut-être le savez-vous déjà ?) qu'un musée a ouvert l'année dernière au sein de cette ancienne habitation de Lisores. C'est un marchand d'art passionné par Fernand Léger qui a pris en charge la réhabilitation.

Bravo pour votre travail de fresque à la manière de l'artiste, je trouve cela très réussi.

Bonne continuation ! ;)

gus 03/10/2011 23:01



merci Malika, c'était un bon peintre et sa vie est passionnante... A découvrir!



Serge 28/09/2011 06:13


Quel bel article ! J'aime aussi beaucoup Fernand Léger. Ses héritiers ne le méritent pas. Quand on sait encaisser les dividendes d'un tel artiste on doit aussi respect à sa mémoire et à son œuvre.
Cette ferme devrait être en état et les pouvoirs publics sont aussi responsables. Pourtant ils savent bien nous vanter le 1% culturel !


gus 03/10/2011 22:59



c'est bien vrai Serge, mais à côté de Lisores il y a aussi le village "Camembert" et c'est aussi tte une histoire où une femme Marie Harel a fabriqué le premier camembert, le
village se visite quand on le trouve, mais il n'y a pas grand chose à voir, après tout c'est aussi bien. On c'est fait assez d'argent sur la marque : camembert, si elle avait su la brave dame...
ses héritiers seraient riches! Mais je crois quand même qu'ils n'ont pas été trop pauvres!


bonne soirée